/ réflexion

L'homme augmenté, c'est pas nouveau

Avec l'arrivée de l'intelligence artificielle, des nano-robots ou des exosquelettes, on entend beaucoup parler d'homme augmenté, mais ce concept remonte à bien plus longtemps que notre ère moderne.

Depuis la nuit des temps, l'homme a inventé des outils ou des méthodes pour améliorer ses capacités naturelles.

Les exemples sont légions.

L'écriture permet d'étendre notre mémoire en posant nos pensées sur un support pour les retrouver plus tard. Les vetements nous permettent une meilleure résistance au froid. Les jumelles, d'y voir plus loin. Et la voiture, de se déplacer plus vite que ce qu'on peut faire en courant.

Être d'ambitions, l'homme n'a cessé de chercher des moyens pour augmenter les capacités permises par son corps et son esprit.

Tout ce que j'ai énoncé plus haut nous parait normal et fait partie intégrante de notre quotidien, et on ne le remet même plus en question. Pourtant, l'augmentation de l'homme est un sujet à controverse. Quelles dérives découleront de l'implantation de puces sous la peau, de l'utilisation du clonage, etc.

Peut-être devons-nous nous contenter de l'augmentation dans le pur sens du terme sans tomber dans le piège de soustraire certaines de nos capacités (comme la vue ou l'ouïe) pour les déléguer à des entités extérieures.